Mardi dernier, Nicole Belloubet, l’actuelle ministre de la Justice a annoncé à Romain Grau, député de la 1ère circonscription des Pyrénées-Orientales, que Perpignan figure sur la liste des sites retenus dans le cadre du « plan prison ». C’est une victoire pour les syndicats du centre pénitentiaire de Perpignan.

Où et quand ?

- PUBLICITÉ -

Le chantier de la nouvelle prison débutera en 2020 et devrait s’achever en 2023, pour un coût total de 100 millions d’euros. En tout, 250 emplois seront créés et l’établissement pourra ainsi accueillir 500 détenus. Pour l’instant, le lieu d’implantation n’est pas officiel, mais le terrain là où devait s’installer Ikéa, tout proche de la sortie n°41 de l’autoroute A9 à Rivesaltes, intéresserait les décideurs.

Pour le syndicat Ufap-Unsa Justice de Perpignan, « c’est un soulagement après plusieurs mois de protestations ».

Reportage vidéo