66 News
JB-Ferré / EID Méditerrannée.

Lutte contre le moustique-tigre : à vous de jouer !

PUBLI-RÉDACTIONNEL. Depuis son apparition en 2004 sur le territoire métropolitain, le moustique-tigre ne cesse de gagner du terrain. Aujourd’hui, un peu plus d’une quarantaine de départements sont concernés par son installation. Pourtant, contrairement à d’autres espèces, ce moustique vole mal, se déplace peu et vit dans un périmètre très restreint depuis son lieu de naissance (150 à 200 mètres). Il se développe de proche en proche, profite du commerce et du co-voiturage pour agrandir son aire d’implantation.

Ainsi, le moustique-tigre se développe en milieu urbain et périurbain, au plus proche de l’Homme (où il trouve le gîte et le couvert !). C’est donc chez les particuliers que le moustique-tigre fait son nid (dans 80 % des cas). La femelle du moustique-tigre pond ses œufs au bord de réceptacles pouvant recueillir de l’eau. Au contact de celle-ci, les œufs éclosent en larves (si les conditions climatiques sont favorables, en général à partir du printemps) puis, cinq à six jours plus tard, se transforment en adultes. Il est important d’agir avant cette transformation finale au risque d’être exposé à la férocité de ce moustique.

Les bons conseils

Aussi, faut-il anticiper, gérer ses eaux domestiques et/ou supprimer physiquement les lieux de ponte potentiels : jardins, cours, terrasses sont autant de lieux idéals pour le moustique-tigreToutes les petites, voire très petites, collections d’eau artificielle, ou naturelle, qui y sont présentes favorisent sa reproduction :

  • Les récupérateurs d’eau (citernes, fûts…)
  • Les soucoupes sous les pots de fleur
  • Le matériel de jardin (brouette, bâche…)
  • Les bassins.

Priver d’eau le moustique-tigre

Lutter contre le moustique-tigre nécessite l’adoption de bons gestes, quotidiennement, pour le priver d’eau :

  • Nettoyer les gouttières (feuilles mortes, débris…)
  • Ranger le matériel de jardin
  • Entretenir les points d’eau (piscine, bassin)
  • Couvrir les récupérateurs d’eau
  • Vider/retourner les réceptacles potentiels d’eau
  • Vérifier régulièrement le bon écoulement des eaux usées

Ces actions préventives seront utiles dans le temps, même au mois de septembre, puisqu’une partie des œufs pondus à cette période est programmée pour éclore à la prochaine saison.

La suppression des lieux favorables à la reproduction du moustique-tigre reste la solution la plus efficace et la plus durable pour limiter sa prolifération. Cette action est encore plus efficace si elle est effectuée durablement et de manière collective.

Faisons équipe avant qu’il pique : privons le d’eau.

>> Ceci est un message de prévention de l’EID Méditerranée

Anthony Montardy

Anthony Montardy

LES + LUS

MÉTÉO